Actualité

05/06/2018

Le Fongecif Auvergne-Rhône-Alpes noue un partenariat avec Alimentec

Le Fongecif Auvergne-Rhône-Alpes engage différentes formes de partenariats sur les territoires. En début d’année, il a décidé de conduire sur 2018 plusieurs actions communes avec le Technopole des professionnels de l’alimentation, Alimentec. Le point avec Julie Lacroix-Ravanat, Responsable Communication et Emploi-Formation d’Alimentec et Martha Chaise, conseillère en évolution professionnelle au Fongecif Auvergne-Rhône-Alpes.
 
Pouvez-vous nous présenter Alimentec ?
JLR : Créé en 1992 et implanté à Bourg-en-Bresse dans l’Ain, Alimentec est le technopole des métiers de l’agroalimentaire, financé par le Département de l’Ain, la Communauté d’Agglomération de Bourg en Bresse et la Chambre de Commerce et d’Industrie de l’Ain. Nous sommes spécialisés dans les emballages et la sécurité sanitaire des aliments. Notre activité est structurée autour de trois axes : la formation et le service aux entreprises, la recherche, le développement et l’innovation.
 
Que pouvez-vous nous dire sur ces métiers de l’agroalimentaire ?
JLR : L’agroalimentaire est un secteur dynamique qui recrute mais nous connaissons une pénurie de personnel. Les entreprises de l’agroalimentaire recherchent essentiellement des conducteurs de machine, des profils « pointus » qu’elles ont beaucoup de difficultés à trouver. Les raisons à ces problèmes de recrutement sont multiples : l’inadaptation des compétences par rapport au profil recherché, l’insuffisance du niveau de formation et d’expérience, l’image peu attractive de la filière…
 
Quel est l’objectif du partenariat initié entre Alimentec et le Fongecif Auvergne-Rhône-Alpes ?
JLR : Nous souhaitions apporter aux acteurs de l’insertion professionnelle, comme le Fongecif, une vision réelle de ce qui se passe sur le terrain afin qu’ils puissent informer aussi sur les opportunités qu’offre le secteur de l’agroalimentaire. Nous avons donc échangé et travaillé avec Martha et aboutit à plusieurs actions à mener ensemble.
 
Quelles sont les actions communes que vous avez déjà engagées ?
MC : Il nous semblait important de démarrer notre collaboration par la visite d’une entreprise du secteur. Une dizaine de collaborateurs du Fongecif Auvergne-Rhône-Alpes sont donc allés en immersion chez Stemmelen, une société de 160 personnes spécialisée dans la fabrication de produits charcutiers. La matinée s’est déroulée en plusieurs temps. Alimentec a d’abord présenté sa structure, le secteur de l’agroalimentaire et les spécificités économiques du territoire. C’est ensuite, le directeur de Stemmelen qui est intervenu pour parler de son entreprise et plus spécifiquement de ses besoins en termes de recrutements et de qualifications. Les équipes du Fongecif ont alors présenté les services et les accompagnements qu’elles proposent dans le cadre du Conseil en Evolution Professionnelle aux actifs qui s’engagent dans des projets de transitions profesionnelles. S’en est suivi une visite de l’entreprise qui nous a permis de mieux appréhender les métiers dans ce secteur et d’échanger avec les équipes.
 
Qu’envisagez-vous par la suite ?
MC : Nous envisageons sur le second semestre la mise en place d'actions avec plusieurs entreprises du secteur, visant à faciliter l’accès à ces emplois de l’agroalimentaire par la formation professionnelle dans le cadre de transitions ou reconversions profesionnelles.
 Actualité
05/06/2018

Le Fongecif Auvergne-Rhône-Alpes noue un partenariat avec Alimentec

Le Fongecif Auvergne-Rhône-Alpes engage différentes formes de partenariats sur les territoires. En début d’année, il a décidé de conduire sur 2018 plusieurs actions communes avec le Technopole des professionnels de l’alimentation, Alimentec. Le point avec Julie Lacroix-Ravanat, Responsable Communication et Emploi-Formation d’Alimentec et Martha Chaise, conseillère en évolution professionnelle au Fongecif Auvergne-Rhône-Alpes.
 
Pouvez-vous nous présenter Alimentec ?
JLR : Créé en 1992 et implanté à Bourg-en-Bresse dans l’Ain, Alimentec est le technopole des métiers de l’agroalimentaire, financé par le Département de l’Ain, la Communauté d’Agglomération de Bourg en Bresse et la Chambre de Commerce et d’Industrie de l’Ain. Nous sommes spécialisés dans les emballages et la sécurité sanitaire des aliments. Notre activité est structurée autour de trois axes : la formation et le service aux entreprises, la recherche, le développement et l’innovation.
 
Que pouvez-vous nous dire sur ces métiers de l’agroalimentaire ?
JLR : L’agroalimentaire est un secteur dynamique qui recrute mais nous connaissons une pénurie de personnel. Les entreprises de l’agroalimentaire recherchent essentiellement des conducteurs de machine, des profils « pointus » qu’elles ont beaucoup de difficultés à trouver. Les raisons à ces problèmes de recrutement sont multiples : l’inadaptation des compétences par rapport au profil recherché, l’insuffisance du niveau de formation et d’expérience, l’image peu attractive de la filière…
 
Quel est l’objectif du partenariat initié entre Alimentec et le Fongecif Auvergne-Rhône-Alpes ?
JLR : Nous souhaitions apporter aux acteurs de l’insertion professionnelle, comme le Fongecif, une vision réelle de ce qui se passe sur le terrain afin qu’ils puissent informer aussi sur les opportunités qu’offre le secteur de l’agroalimentaire. Nous avons donc échangé et travaillé avec Martha et aboutit à plusieurs actions à mener ensemble.
 
Quelles sont les actions communes que vous avez déjà engagées ?
MC : Il nous semblait important de démarrer notre collaboration par la visite d’une entreprise du secteur. Une dizaine de collaborateurs du Fongecif Auvergne-Rhône-Alpes sont donc allés en immersion chez Stemmelen, une société de 160 personnes spécialisée dans la fabrication de produits charcutiers. La matinée s’est déroulée en plusieurs temps. Alimentec a d’abord présenté sa structure, le secteur de l’agroalimentaire et les spécificités économiques du territoire. C’est ensuite, le directeur de Stemmelen qui est intervenu pour parler de son entreprise et plus spécifiquement de ses besoins en termes de recrutements et de qualifications. Les équipes du Fongecif ont alors présenté les services et les accompagnements qu’elles proposent dans le cadre du Conseil en Evolution Professionnelle aux actifs qui s’engagent dans des projets de transitions profesionnelles. S’en est suivi une visite de l’entreprise qui nous a permis de mieux appréhender les métiers dans ce secteur et d’échanger avec les équipes.
 
Qu’envisagez-vous par la suite ?
MC : Nous envisageons sur le second semestre la mise en place d'actions avec plusieurs entreprises du secteur, visant à faciliter l’accès à ces emplois de l’agroalimentaire par la formation professionnelle dans le cadre de transitions ou reconversions profesionnelles.
 Actualité